La niche fiscale des journalistes a toujours mauvaise presse

Comme tous les ans, le projet de loi de Finances a soulevé le débat concernant les niches fiscales. Parmi les professions qui bénéficient d’avantages, celle des journalistes est l’une des plus controversée.s

Avant les 10% d’abattement dont bénéficient tous les salariés, les journalistes ont possibilité de déduire 7.650 euros de leurs revenus imposables en vertu de l’allocation pour frais d’emploi.

Un « acquis social », revendique François Boissarie, l’ancien leader du Syndicat national des journalistes. Si l’amendement proposé par une dizaine de députés en juillet dernier pour supprimer cette niche fiscale a été rejeté, le syndicaliste sait que le dossier sera un jour ou l’autre remis sur la table. « C’est comme ça depuis des années, le sujet revient et puis on oublie ! » s’exclame-t-il. Focus sur les grandes dates qui ont marqué cette niche.

 


 

Clara Robert-Motta et Audrey Abraham

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *